Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/09/2011

C'EST LE DESTIN D'UN CINÉMA DE QUARTIER...

Ah nostalgie, quand tu nous envoûtes… hier en début d ‘après-midi grande émotion; pour la dernière fois, j’entrais dans la salle de cinéma de mon enfance. Les images reviennent et les sentiments aussi. Ces escaliers qui montent vers le balcon, combien de fois les ai-je monté ? sûrement plus de 400 fois ! pendant plus de dix ans le jeudi après midi. Pas un seul jeudi sans cinéma. Et ce rideau de fer qui grinçait en descendant et en remontant, sur lequel il y avait des publicités phosphorescentes. Rideau de fer qui protégeait la salle de la scène car il ne faut pas oublier qu’au début, en 1910,le Kursaal (ensuite Royal) était aussi un music-hall… Il ne reste plus aujourd’hui les traces du passé, il n’y a plus aucun fauteuil, aucune affiche, aucune applique… quelques fantômes rôdent encore, la voix de l’ouvreuse résonne dans mon esprit mais le brouhaha et les lapses de phrases lointaines des entrepreneurs, architectes et démolisseurs me rappellent à mes souvenirs. Triste réalité, les échafaudages cicatrisent la salle et du haut de la cabine de projection, je contemple le massacre. Et comme le chante si bien Eddy Mitchell, « c’est le destin d’un cinéma de quartier”.

Quand on regarde cet espace, on regrette une fois de plus de ne pas avoir eu les moyens d’en faire autre chose, de le réhabiliter en salle de spectacle. Il y avait tant d’idées à exploiter.

LE-ROYAL-SALLE-WEB.jpg

1 Décoration en staff et éclairage rideau/scène

2 Le grill, tringle du rideau et éclairage scène

3 La trappe du rideau de fer

4 L’entrée et la billetterie

5 Les escaliers qui montent vers le balcon

6 La salle vue de la scène

7 La salle vue de la cabine de projection

8 La salle vue du balcon

http://regardssurboulogne-billancourt.hautetfort.com

27/09/2011

DESTRUCTION DU PATRIMOINE DE BOULOGNE-BILLANCOURT

"Une fois de plus, destruction du patrimoine de la ville, le cinéma le Royal (Ex Kursaal) de la firme Pathé frères Route de la Reine, est en démolition...  pour laisser place à un immeuble d'habitations.

Le "kursaal", premier cinéma de la ville est érigé en 1911 par l'architecte Bailly et les  constructeurs d'avions, Nièpce et Fetterer  (A l'origine, propriétaires  des futurs Studios de Billancourt). Au "kursaal" en 1928, il y avait en permanence un orchestre de dix musiciens. On y donnait de somptueux spectacles. Le "Kursaal" est racheté par la firme Pathé puis rénové en 1935 par Bruynel , célèbre architecte de l'époque. Vers la fin des années 50, il devient le "Royal".  En 1960, le mardi 18 octobre, création du Ciné-Club avec plus de 700 adhérents. En 1961, le "Royal" est transformé une nouvelle fois. En 1971, la firme UGC reprend le "Royal" et lui donne un nouveau visage plus moderne. Ce cinéma a eu la plus longue vie de toutes les salles de cinéma de Boulogne-Billancourt. En 1974 le cinéma ferme une première fois et finalement le rideau tombe définitivement. Quelques mois plus tard le "Royal" est revendu à une communauté Chrétienne...

LE ROYAL.jpg